Émeutes à Touba : “Ceux qui ont brûlé des pneus ne croient pas en Serigne Touba”

Émeutes à Touba : “Ceux qui ont brûlé des pneus ne croient pas en Serigne Touba”

Les émeutes anti-couvre-feu à Touba se sont invitées ce mercredi à la réunion du Comité de suivi de la mise en œuvre des opérations du fonds Force Covid-19 tenue à la salle de délibérations de ladite mairie. Le sous-préfet de Ndame est revenu sur lesdites circonstances regrettables devant le gouverneur de Diourbel, Gorgui Mbaye, le préfet de Mbacké, plusieurs  maires et autorités administratives, forces de sécurité et de défense, entre autres.
Mansour Diallo n’a pas été tendre avec les manifestants qui exigeaient récemment la levée du couvre-feu. “Gouverneur, auparavant  personne n’a organisé une manifestation en brûlant des pneus dans la ville sainte. Mais cela s’y est produit récemment, sur quelle base les jeunes étaient sortis dans les rues pour brûler  des pneus ? Pire, ils ont attaqué La poste Finances et voulu même dévaliser le coffre-fort. Heureusement, ces derniers ne pouvaient pas le défoncer. En plus, les manifestants ont saccagé l’agence de la Senelec de Touba”, a alerté le sous-préfet de Ndame sous le contrôle du représentant du khalife général des mourides, du maire Abdou Lahat Ka et plusieurs participants dont le chef exécutif régional.
Connu pour son franc-parler, Mansour Diallo a dénoncé vigoureusement les actes de vandalisme notés récemment dans la capitale du mouridisme. Ainsi il ne décolère toujours pas contre les manifestants. “Mais les jeunes ont dépassé le Rubicon en allant incendier une ambulance. On a brûlé une ambulance et les gens diront que c’est à Touba. Alors Touba doit montrer le bon exemple au Sénégal. Je pense qu’on peut manifester partout dans le pays sauf à Touba. Ces jeunes (ne) sont à Touba que pour s’enrichir mais ils ne croient pas en Serigne Touba. Même Serigne Mountakha l’a dit dans discours en ces termes : “tout disciple de Khadim Rassoul doit me prendre en référence dans tous ses actes”, a dénoncé Mansour Diallo.
Selon lui, le philosophe Platon avait révélé qu’il arrivera un moment où le marabout aura peur de dire la vérité à son disciple. Mais ledit marabout va faire des éloges de son “talibé” qui va contester même les propos de ses parents, rapporte, le sous-préfet de Ndame.
“Ces parents vont démissionner finalement de la prise en charge de leurs enfants à cause de cette désobéissance. Platon nous a dit toujours, c’est le début  de l’anarchie et de la tyrannie. On ne souhaite pas arriver là, mais on tend vers ce phénomène”, conclut-il.