Covid19 : Quand les élèves se transforment en maçons

La pandémie du coronavirus a éloigné élèves et étudiants des salles de classe. A Kounoune, ils sont nombreux à partir chaque jour à la recherches de chantiers en construction pour s’essayer à une activité rémunérée.

Pas de classes, place aux chantiers

En ces temps où la maladie de Covid-19 continue toujours de sévir très largement au Sénégal, les écoles sont toujours fermées. Les élèves et étudiants sont obligés de rester chez eux. Faute d’occupation, certains ont trouvé une alternative. Kounoune, une localité située dans le département Rufisque, est devenue le nouvel Eldorado des étudiants et élèves qui, tous les jours, font le tour des chantiers en construction pour chercher du travail de manœuvre. D’après Sud Fm, dans cette localité où les chantiers poussent comme des champignons, la majorité des ouvriers dans les chantiers sont des élèves transformés en maçons de circonstance. Nécessité faite vertu, diront certains !

Gagner des sous pour préparer la reprise des classes

Les étudiants et les élèves rencontrés sur les lieux, justifient ce choix par le fait qu’ils veulent s’occuper, le confinement ayant fini par devenir source d’ennui, d’oisiveté. Donc comme leur localité est en pleine expansion dans le domaine immobilier, ils jugent important d’aller travailler dans ces chantiers pour gagner de l’argent et préparer la réouverture des classe prévue tout prochainement. Ils gagnent en expérience et en argent. A la fin de chaque journée, ils perçoivent entre 2 500 et 3 000 francs.

source seneweb