Fraîchement sortie de prison: Rangou, dans un langage toujours aussi vulgaire, raconte son séjour carcéral

C’est à travers une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux, que l’on voit la sulfureuse Fatoumata Barry, alias ‘’Rangou’’, rendre grâce à Dieu d’avoir recouvré la liberté. A l’entendre, on a l’impression que la prison n’a pas du tout changé la jeune dame, qui a été inculpée pour une affaire de mœurs. Avec quelques-unes de ses copines, Rangou revient sur son séjour carcéral, en adoptant son langage cru, désormais connu de tous.

Fatoumata Barry était inculpée pour diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs, proxénétisme et défaut de carnet sanitaire.

Habillée en Jean, body blanc avec un manteau gris, casquette vissée sur la tête, lunettes noires et bottes, la sexy girl revient avec ses délires et fait de l’ironie en racontant son séjour carcéral. C’est avec des éclats de rire qu’elle a échangé avec ses copines son vécu en prison. Rien qu’à l’entendre, on comprend vite que la prison n’a pas changé Rangou, car elle est revenue encore plus sexy, avec les mêmes expressions et les mêmes gestuelles. Bref plus torride que jamais.

Rang Muy gaw…

« Rang Muy Gaw ! ». Ces propos sont les premiers mots de Fatoumata Barry alias ‘’Rangou’’. Et de poursuivre : « Avant tout, je rends grâce à Dieu d’avoir recouvré la liberté. C’était horrible en prison. Quand tu te réveilles chaque matin à 8 heures et que tu fais face à la ‘’famille verterie’’ (chef Germaine, chef Jarrette et chef Mbaye) », une manière pour Rangou de chahuter les gardes pénitenciers.

« Wouy yaye », lâche-t-elle, avant de rire aux éclats. « Est-ce réellement moi qui suis assise en face de vous ? » demande-t-elle à ses camarades. « Lii do deug », part-elle dans un fou rire. Une façon de faire comprendre qu’elle n’en revient toujours pas.

Rangou n’a pas manqué de faire un clin d’oeil à ses amis et proches qui venaient souvent lui rendre visite au Camp pénal de Liberté 6.

J’ai cuisiné et fait le ménage…

D’après l’ex- animatrice de la SEN TV, cuisiner et faire le ménage faisaient partie de ses occupations en prison. « Je préparais de bons plats comme le ‘’Thiébou Kéthiakh’’ et des sauces ‘’petits pois’’ you ame diom. Je faisais également le ménage comme beaucoup de prisonnières le font d’ailleurs », dit -elle.

A la fin de la vidéo, Rangou a étalé ses formes en demandant à ses amies, si elle était encore fraiche comme jamais. « Yagui mélni kou diougué Dubaï (ndrl: on dirait qui tu reviens fraîchement de Dubaï) », lui rétorquent ses amies.

Pour rappel, Rangou a recouvré la liberté avant-hier. Le juge a accédé à sa 4e demande de remise en liberté sous contrôle judiciaire, introduite par ses avocats.

La délurée fille a été placée sous mandat de dépôt le 5 juin dernier. Elle a été cueillie par la Division des investigations criminelles (DIC), suite à une descente dans un hôtel à Ngor. Avant son arrestation, elle annonçait son « Yendu-party ». Elle a été arrêtée en compagnie de plusieurs autres personnes qui participaient à la soirée.

Le gérant de Ngor Timis arrêté, en même temps, a bénéficié d’une liberté provisoire. De même que le reste de la bande.

Le Témoin