Il se fait passer pour “Kocc” et menace de publier les images obscènes d’une femme mariée

Aidé par sa copine Maïmouna Diouf, Mahmoudou Diallo, le faux « Kocc », menaçait de publier sur les réseaux sociaux les prétendues photos obscènes de la dame mariée Yacine Thiam et de deux amies de son amante, à savoir Adama et Oulimata Ndiaye. De ce fait, Maïmouna Diouf, Mahmoudou Dia ont été condamnés respectivement à 3 mois ferme et 2 ans de prison assortis du sursis. Ils ont comparu hier devant la barre des flagrants délits de Dakar pour association de malfaiteurs, usurpation d’identité numérique extorsion de fonds et complicité dudit chef.

Même si le vrai « Kocc » est resté un bon bout de temps sans faire de victimes sur les réseaux sociaux, il n’en demeure pas moins qu’il trouble toujours le sommeil de certaines personnes qui ont fait des vidéos obscènes qu’ils ont envoyées à des tiers. Puisqu’elles craignent que ces images pornographiques atterrissent entre ses mains. Cependant, en ce moment où il est en vacances, Mahmoudou Diallo et sa petite-amie Maïmouna Diouf ont pris la relève pour faire chanter des femmes et leur soutirer des sommes d’argent, à défaut, de publier leurs images obscènes. Malheureusement pour le couple, bourreau de la couturière Yacine Thiam, ainsi que les deux serveuses Adama et Oulimata Ndiaye, ils ont été interpellés et inculpés pour association de malfaiteurs, usurpation d’identité numérique extorsion de fonds, tentative d’extorsion de fonds et complicité dudit chef. En effet, dans cette histoire, tout est parti du jour où le commerçant Mahmoudou Diallo s’est fait passer pour « Kocc ». Après avoir ouvert un compte Facebook sous le profil d’une femme, il a fait la connaissance de la demoiselle Maïmouna Diouf. Après s’être rapproché de cette dernière, il lui a fait croire qu’il détenait ses images obscènes et qu’il était sur le point de les publier sur les réseaux si elle ne lui versait pas de l’argent. Paniquée par cette annonce, Maïmouna Diouf est entrée en contact avec son maître-chanteur et a fini par coucher avec lui afin que celui-ci l’épargne, mais en vain. Pire encore, elle s’est endettée auprès d’une banque pour satisfaire les demandes en argent de son maître-chanteur. Et curieusement, la « victime » de Mahmoudou Diallo a fini par être son amante et ils sont depuis 2 ans en couple. Mais, au lieu de sortir de cet engrenage, Maïmouna a demandé à son petit-ami de faire chanter ses deux amies à elle avec qui elle travaillait au Terrou-Bi à savoir les serveuses Adama et Oulimata Ndiaye. Ainsi, elle a donné au sieur Diallo les numéros de téléphone de ces dernières. Et Diallo a utilisé le même procédé adopté contre son amante. Et comme si cela ne suffisait pas, il a ciblé la dame mariée Yacine Thiam. Et à toutes, Mahmoudou Diallo faisait croire qu’il détenait leurs images obscènes. Et que si elles ne concédaient pas à lui remettre des sommes d’argent, il allait balancer leurs clichés obscènes sur le net. Prise de peur, Oulimata et Adama Ndiaye ont accédé à ses demandes en lui remettant de l’argent. Yacine Thiam, elle, n’a pas succombé et c’est elle qui va enclencher les poursuites contre leur bourreau avant que les autres ne suivent. C’est dans ces circonstances que Mahmoudou Diallo et son amante Maïmouna Diouf ont été traduits hier devant le juge des flagrants délits de Dakar, pour répondre des chefs d’inculpation précités.

Mahmoudou Diallo accuse le… Covid

Âgé de 30 ans, Mahmoudou Diallo a partiellement reconnu les faits qui lui sont reprochés. «Je n’ai aucune image pornographique de ces trois femmes. J’ai envoyé à Yacine Thiam une demande d’amie sur Facebook et elle l’a acceptée. J’ai aimé ses publications sur Facebook, mais je n’avais pas ses vidéos compromettantes. Quant à Adama Ndiaye, je lui ai juste envoyé un message», a laissé croire le prévenu qui dit avoir agi de cette façon envers ces victimes parce que son activité commerciale avait périclité à cause du Covid.

Maïmouna enfonce son copain : «Mahmoudou m’a bluffée de la même manière qu’il les a leurrées»

Appelée à la barre, Maïmouna, serveuse de son état, se défend. «Je ne détiens aucune image obscène de mes deux amies ici présentes. Et je n’ai pas encouragé, ni donné des éléments d’elles à mon petit-ami pour qu’il leur demande de l’argent. Je ne lui ai remis que le numéro de Adama. Et c’est lui qui voulait que je la lui présente. Et quand il m’a dit qu’il allait soutirer de l’argent à ces filles, je l’ai dissuadé», dit-elle et de poursuivre en enfonçant son copain. «Mahmoudou m’a bluffée de la même manière qu’il les a leurrées. Il m’a au début fait croire qu’il avait en sa possession mes images pornographiques en me faisant chanter. De ce fait, j’ai déboursé plus de 3 millions 800.000 F Cfa pour le payer. J’ai fait un prêt bancaire sous l’effet de ces chantages et je me suis endettée à cause de lui. Plus grave, je l’ai trouvé à Kaolack où j’ai entretenu des rapports sexuels avec lui, mais c’était avec mon consentement. Puisque je n’avais pas en ce moment des sommes à lui remettre», a-t-elle révélé. Yacine Thiam : «il m’a menacée, mais j’ai porté plainte parce que je n’avais rien à me reprocher» Victime de Mahmoudou Diallo, la dame mariée et couturière de son état, Yacine Thiam, de livrer sa version. «J’ai reçu un message de lui. Et dans ledit message, il se faisait passer pour ‘’Kocc’’. Ainsi, dans le contenu des textos, il m’a informé qu’il détenait mes vidéos obscènes et que si je ne négociais pas avec lui, il allait les publier. C’est là qu’il m’a donné un ultimatum de 4 jours. Et pour ne pas distribuer lesdites images, il m’a demandé d’aller faire un don de sang avant de lui reverser la somme de 400.000 F Cfa. Aussi, il a menacé d’exécuter son plan si jamais j’allais voir la police. En âme et conscience, comme je n’avais rien à me reprocher, je me suis rendue à la Section de recherches où j’ai porté plainte contre lui, vu que je suis une femme mariée. Et après localisation de sa copine Maïmouna, ils ont été tous les deux alpagués. S’agissant de son compte Facebook, il avait mis sur son profil, ‘’Kocc section Dakar’’. Je ne réclame pas de dédommagement, mais je demande que justice me soit rendue parce que je suis mariée. Et il s’y ajoute qu’il m’a causé du tort parce que j’ai fait trop de va-et-vient sous cette chaleur accablante, ne serait-ce que pour les besoins du procès alors que je suis enceinte», a expliqué la dame. Maïmouna Diouf, Oulimata Ndiaye et Adama Ndiaye avouent avoir cédé au chantage du faux Kocc en lui remettant chacune 400.000 À sa suite, les amies de Maïmouna Diouf, Oulimata Ndiaye et Adama Ndiaye, ont chacune donné sa version des faits. Et au passage, elles ont avoué avoir versé chacune la somme de 400.000 F Cfa à leur maître-chanteur.

Le parquet : «Mon inquiétude, c’est les filles que vous avez violées sous peine de publier leurs vidéos»

Très remonté par les agissements de ce couple, le représentant du ministère public a requis 4 ans ferme contre Mahmoudou et 2 ans dont 6 mois ferme contre sa copine Maïmouna. «Mon inquiétude, c’est les filles que vous avez violées sous peine de publier leurs vidéos», tonne le parquetier qui poursuit : «c’est un individu dangereux et mon inquiétude, c’est combien de victimes il a faites. Puisque certains acceptent des relations sexuelles sous la contrainte. Ma seconde inquiétude, c’est que les enquêteurs n’ont pas mis la main sur leur base de données puisqu’ils peuvent le réutiliser. Par ailleurs, Maïmouna a révélé la capacité financière de Adama à son copain pour qu’il la fasse chanter. Même si elle est victime, elle s’est transformée en prédatrice. C’est un individu qui doit être écarté de la société temporairement. Et il est évident que si une personne se fait passer pour Kocc, elle trouble la quiétude des gens. Ceux qu’on a eu à déférer ici reviennent. Et je trouve que la sanction est clémente puisqu’ils considèrent ça comme un business. Pour les décourager et dissuader les autres, je sollicite cette peine», a argué le procureur. Me Ousmane Thiam, qui a confié au tribunal que sa cliente Maïmouna Diouf a aidé Diallo par amour, a sollicité une application bienveillante de la loi pour elle. Quant à Me Ibrahima Diaw qui s’est appesanti sur la qualité de délinquant primaire de Mahmoudou Diallo, il a quémandé une peine d’avertissement à son endroit. Malgré tout, Mahmoudou Diallo et Maïmouna Diouf ont été condamnés respectivement à 2 ans dont 3 mois ferme et 2 ans assortis du sursis. En sus de cette peine, Diallo doit payer 400.000 F Cfa à sa victime Oulimata Ndiaye.

Fatou D. DIONE
LES ECHOS