Maraboutage : Les terribles révélations sur les pratiques occultes des sénégalais

Anti-charlatanisme et dénonciateur de pratiques occultes, Oustaz Mouhamadou Lamine Diop étale dans cette entretien ses procédés pour collecter plusieurs centaines de kilogramme de gris-gris qu’il expose pendant ses conférences, afin d’insiter les gens à trourner le dos à ces actes et à se conformer aux recommandations de Dieu. Entre anecdotes et représailles, Oustaz Diop, qui vit Poultok ( un village de le commune de Tataguine- Département de Fatick ), revient sur les moments les plus effrayant de son combat.

Qu’est ce qui explique votre combat contre le charlatanisme et pratiques occultes ?

Tout d’abord, il faut dire que Oustaz Mouhamadou Lamine Diop, fondateur du daara << Kennal Yalla >>, qui existe depuis au moins 30 ans.Je forme aussi des jeunes et les sensibilise sur les effets néfastes du charlatanisme.

En d’autre terme, je libère les gens des us et coutumes qu’ils traîtent et qui leur caussent d’énormes soucis. Ensuite j’aide aussi des personnes à se départir de la sorcellerie, des << djinn >> et << satan >> qui les traumatissent.

J’intervient également dans les localités où les serpents et autres reptiles sément la terreur, où les cas de morsure sont fréquents. Je combat ouvertement le charlatanisme et ceux qui trouvent associés à Dieu. Le Sénégal risque d’être détruit par les charlatans. Ils contrôlent quasiment le pays et sont, en grande partie, responsables de beaucoup de drames. D’abord, ils anéantissent des familles, des couples, ensuite,font expulser des gens de leur boulot, entre autres faits déplorables au quotidien. Il faut alors sauver les personnes de leurs griffes.

Ce n’est pas donné à tout le monde de verser dans ce chantier. Cependant, cela demande d’abord que la personne qui combat ces actes soit bien protégée. Au risque d’être détruite par ses adversaires. Et cette sécurité je la trouve dans le Coran.

Comment faites – vous pour recupérer ces gris-gris ?

D’abord, dans toutes mes actions, je fais référence au Livre Saint. Dieu nous a demandé de combattre satan. Il l’a dit dans le verset 76 de la sourate AN-NISA. Ensuite, j’investis les endroits qui regroupe beaucoup de monde, notamment les marchés hebdomadaires. Parfois aussi, on m’invite dans certaines localités pour tenir des conférences.

Puisqu’il faut convaincre avec des preuves, j’expose les gris-gris recupérés.

Quelles sont les situations les plus dangereux auxquelle vous avez fait face dans lutte contre les pratiques occultes ?

Cependant, en matière de << djinn >> ou gris-gris, je ne peux pas rencontrer quelque chose qui puisse m’apeurer ou m’abasourdir. J ‘ai détruit les plus dangereux antres des génies protecteurs ( << khamb >> ).

Par exemple, deux individus avaient implanté à Toglou Saféne ( sur la route de Mbour ) un << tour >> ou << khamb >> ( maison de <<djinn >> ) dénommé << Ngourna >>. Ils l’avaiant repporté de Ngabou ( une localité de la Guinée- Bissau ). Ils ont par la suite été rejoints dans cette croyance par d’autres parsonnes. C’est l’une des plus grandes maisons de génies protecteurs du Sénégal.

Elle était vieille de mille ans.

En sommes, c’est à partir de ce site de Toglou Saféne que sont nées les maisons des génies de Yéne, Bargny et Dakar.

En fait, le génie qui protégeait ce << khamb >> de Toglou Saféne s’appelle Maïmouna Ndiokhté. Quand j’ai détruit sa maison, elle a voulu s’en prendre à moi. Enfin, arrivé au quartier de Réfane, j’entends des voix crier mon nom << Mouhamadou Lamine >>. Quant je me suis retourné, j’ai vu dans le ciel, un pull rouge en mouvement. J’ai su que c’est elle qui cherchait à me faire peur. Mais c’était méconnaître mon expérience dans ce domaine.

Avez-vous été vous même, visé par ces pratiques occultes ?

Je fais l’objet de représailles de la part des charlatans. Donc, c’est normal parce que je vais à l’encontre de leurs intérêt. Cependant, j’ai tué beaucoup de serpents et de scorpions qui m’ont été envoyés par des charlatants qui chercher à me tuer.