Rangou demande une liberté provisoire, emprisonnée depuis le 27 mai dernier

Fatoumata Barry, alias Rangou, veut recouvrer la liberté. Elle a déposé, via ses conseils, une demande de liberté provisoire, informe le quotidien national Le Soleil.

Rangou a été cueillie par la Division des investigations criminelles (DIC), le 27 mai dernier, à l’hôtel Ngor Timiss, lors d’un « Yendou Party » organisé en période de pandémie et d’interdiction de rassemblement.

L’ex-animatrice a été arrêtée en compagnie de plusieurs autres personnes qui participaient à la soirée.

Le gérant de Ngor Timiss, arrêté en même temps que Rangou, a bénéficié d’une liberté provisoire. Idem pour le reste de la bande.

Fatoumata Barry est inculpée pour diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs, proxénétisme et défaut de carnet sanitaire.