Retro 2021 : Cirque noir, infidèle, Face cachée… Ces chaudes séquences qui ont choqué

Il est vrai que l’année 2021 était très riche en production cinématographique. Les séries ont pullulé sur le petit écran, de nouveaux comédiens ou acteurs ont réussi à sortir de l’anonymat par le biais d’un rôle bien interprété. Mais tout n’a pas été rose durant cette année. Des acteurs de ce milieu ont connu des heures sombres. Si ce n’est pas la vindicte populaire, c’est une peine d’emprisonnement qui sanctionne une séquence jugée outrageante. Des productions attaquées par l’Ong islamique Jamra qui s’appuie sur le Cnra pour sévir.

Le « cirque noir » des acteurs de Mbour

Les jeunes acteurs de la petite côte ont appris à leurs dépens que tout scénario doit prendre en compte les valeurs de la société sénégalaise. Dans leur série intitulée cirque Noir, des passages jugés pornographiques ont heurté la sensibilité de plus d’un. Les producteurs, le scénariste et des acteurs de la série ont été arrêtés le 16 août, puis six d’entre eux ont été déférés au parquet, suite à la plainte de l’ONG islamique Jamra, pour attentat à la pudeur, outrage public et diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs. Le 03 Septembre, le tribunal des flagrants délits de Dakar annonce une fortune diverse pour les mis en cause: Le producteur, Adama Ndiaye alias « Go », a été condamné à une peine de 2 ans assortis de sursis. Les quatre autres acteurs, quant à eux, ont écopé de 6 mois avec sursis. Ils sont condamnés pour diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs et outrage public aux bonnes mœurs. Lors de l’audience, les accusés avaient tous tenté de nier les faits. Mais le procureur avait requis 2 ans de prison ferme contre le producteur et 1 an contre les quatre acteurs. Au sortir de ce procès, la série et les acteurs ont disparu des scènes.

Léna Gueye de la série Infidèle choque les fidèles 

L’Ong islamique Jamra saisit le CNRA, le Procureur de la République et la Direction de la cinématographie de trois plaintes contre le promoteur de la série « Infidèles », après la publication d’une séquence jugée contraire aux valeurs et bonnes mœurs. Il s’agit en réalité d’un extrait montrant la jeune fille Lena Gueye enlevant sa culotte devant un homme en vue de l’inviter à passer à l’étape supérieure. Quelques jours plus tard, dans un communiqué, le CNRA renseigne qu’il est désormais interdit aux télévisions sénégalaises de publier tout contenu de la série ainsi que la bande annonce de la saison 3. Selon l’organe de régulation, “le contenu de la série incite à des pratiques sexuelles jugées déviantes ou contraires à la morale ou aux bonnes mœurs, incite à la débauche, à la pornographie et à la prostitution”. Pis, “Infidèles porte atteinte aux valeurs, sensibilités, identités culturelles et religieuses” sénégalaises. Une décision jugée liberticide par certains critiques. Pour rappel 48 plaignants se sont adressés au CNRA pour l’arrêt de la série. Ce, depuis la diffusion de l’épisode 52 où on y voit une image jugée très osée qui met en scène l’actrice Léna Gaye. Le 02 novembre, le CNRA léve les sanctions contre Evenprod. Selon Babacar Diagne, la décision est motivée par « une volonté de booster la production audiovisuelle sénégalaise. Tout de même, l’autorité précise que la diffusion des séries et productions audiovisuelles seront de plus en plus surveillées.

La « Face cachée » de Pathé Séne décriée 

Dans le premier épisode de la Série Face cachée, le célèbre acteur Pathé Séne s’illustre dans une scène osée. Rendu inconscient par la jeune fille, elle tente de le déshabiller. Cette séquence qui montre la fille en tenue de séduction nocturne et un Pathé Séne qui se laisse faire avait suscité l’ire des internautes pendant des jours. A la différence des autres précitées, il n’y a pas eu de plainte contre les acteurs ou producteurs de ce fait, l’affaire n’a pas atterrit sur la table du procureur. Seulement, ils n’ont pas échappé aux attaques internautes.